La FEDOM lance un nouveau cycle de séminaires

Cycle de séminaires 2024 : Construction – logement : les entreprises s’engagent !

À la fois tributaires des orientations politiques et véritables chevilles ouvrières de toute ambition en la matière, les entreprises apparaissent comme un maillon essentiel de la filière du logement outre-mer, de la production à la réhabilitation. Par son poids dans le PIB (environ 10 % en moyenne) et l’emploi outre-mer, le secteur du BTP et de la construction est en effet un contributeur essentiel au développement économique de nos territoires, il est aussi un acteur incontournable de la transition écologique.


Ce secteur connait depuis plusieurs années, sur certains territoires, de nombreuses difficultés, liées en partie à la crise du logement outre-mer. Afin de faire pleinement entendre la voix des acteurs économiques dans les débats à venir de l’année 2024, la FEDOM, signataire du PLOM 2, en relais et avec l’appui de ses organisations membres et de ses partenaires, lance un cycle de séminaires sur le rôle des entreprises dans les politiques de logement outre-mer.


Chaque séminaire sera l’occasion pour les entreprises, l’État, ses opérateurs et les collectivités territoriales, de partager leurs attentes respectives, d’identifier les points de blocage et les réponses opérationnelles à y apporter, notamment dans ce qui relève de la responsabilité des acteurs nationaux, en particulier parmi les pouvoirs publics. Les échanges seront ainsi structurés autour de trois temps :

  • Le constat : « Se loger : quels besoins pour les habitants, quel rôle pour les entreprises ? » ;
  • La réglementation « Construire : quels atouts, quels produits et quelles règles de l’art adaptées au
    territoire ? » ;
  • Le financement : « Financer le logement, les défis d’un modèle à renouveler ».

Les outre-mer doivent effectivement composer avec des contraintes structurelles fortes. Aucune politique du logement ne saurait y réussir sans prendre en considération l’insularité, l’éloignement, l’évolution démographique, les micromarchés, les restrictions bancaires, ou encore l’inadaptation des normes d’aménagement et de construction, qui caractérisent l’économie ultramarine et affectent ses entreprises. Ces spécificités se traduisent concrètement par des surcoûts de production et d’entretien des logements.
Les effets s’en font sentir sur les résultats et la compétitivité des entreprises, la demande de logement social et très social, le mal-logement et l’habitat indigne.


Nos territoires n’en demeurent pas moins de véritables pôles d’innovation. Exposés à l’ensemble des risques naturels majeurs (séisme, tsunami, cyclone, éruption volcanique, inondations), ils sont en première ligne de la construction durable et affichent un important dynamisme dans l’innovation et la recherche de techniques ou de matériaux climato-résilients. Ils ont ainsi développé une grande compétence dans le domaine du bâti tropical, qui présente d’ailleurs des perspectives en matière d’exportation.


En matière de logement, il faut donc rompre avec la « méthode descendante » qui a prévalu jusqu’ici, au profit d’une approche davantage territorialisée et concertée. Tel est l’esprit des Assises de la construction durable en outre-mer organisées par l’Agence Qualité Construction (AQC). Telle devra être la méthode employée pour les autres rendez-vous qui rythmeront l’année 2024 : la feuille de route logement annoncée par le ministère des outre-mer, qui devrait prendre le relais du PLOM 2, un projet de loi logement annoncé par le ministre du logement, une mission parlementaire annoncée par le ministre Philippe Vigier, la création du marquage régions ultrapériphériques (RUP) et les débats budgétaires de fin d’année avec des évolutions attendues sur les régimes d’aide fiscale à l’investissement.

Martinique

Le premier séminaire territorial sur les enjeux du logement et leur impact sur le secteur de la construction a été organisé en Martinique, en partenariat avec la Cellule économique régionale de la construction locale, le jeudi 11 janvier 2024 à l’Institut martiniquais du sport.

Une centaine de professionnels du BTP étaient réunis pour aborder les nombreuses difficultés liées à la crise du logement. Enjeux en matière de construction et de réhabilitation, défis rencontrés par la filière construction, bâti tropical et adaptation des normes sont autant de sujets ayant été abordés au cours de cette matinée de travail riche en enseignements.

Retrouvez le support de présentation ici ainsi que le replay intégral du séminaire ici

La Réunion

Avec près de 130 participants, le second séminaire a fait salle comble. Proposé en partenariat avec la Fédération Réunionnaise du BTP (FRBTP), il s’est tenu le mercredi 7 février 2024 au Pôle de formation Nord de la CCI Réunion.

Hausse du foncier, flambée des matériaux de construction (encore +17% en 2023 sur les agrégats et +9% sur le béton prêt à l’emploi après une première hausse en 2022), remontée des taux d’intérêt, sans oublier des normes à respecter pourtant inadaptées à la réalité géographique… tous ces facteurs ont considérablement renchéri le coût de production d’un logement. Ils contribuent par tant à la crise qui frappe l’ensemble de la filière, jusqu’à l’usager.

Au-delà du constat alarmant, cette matinée a permis de faire émerger quelques propositions concrètes « revoir la copie et changer notre manière de construire ». Nous pouvons notamment citer : l’actualisation de la RTAA DOM, l’avance de démarrage sur les marchés publics sans garantie bancaire, l’ouverture de la LODEOM renforcée au secteur du BTP, une hausse du niveau d’intervention unitaire de la LBU, etc

Retrouvez le support de présentation ici ainsi que le replay intégral du séminaire ici

  • À venir : Saint-Martin, La Guyane, la Guadeloupe, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie et Saint-Pierre et Miquelon en webinaire.