La lettre d’information hebdomadaire N° 310 du lundi 29 octobre 2018

La lettre d’information hebdomadaire N° 310 du lundi 29 octobre 2018

La Tendance

Exonérations de charges : le Gouvernement accepte de rouvrir le dossier.

La visite de la ministre des outre-mer à La Réunion en fin de semaine dernière n’aura sans doute pas été inutile.

Et pourtant les milieux économiques de l’île, très inquiets, étaient particulièrement remontés. Comme l’écrivait le Journal de l’île de La Réunion, certains n’hésitaient pas à parler de Bercy comme le pilote d’une réforme non voulue par nos territoires, d’autres parlant d’une méthode façon « Blitzkrieg » où le président Macron écoute, entend… pour passer en force par la suite.

Le débat promettait d’être tendu mais cependant la discussion qui a duré près de 2 heures a été jugée particulièrement constructive par tous les participants. La ministre a même salué le travail effectué à « huis clos » qui a permis de mettre sur la table des éléments chiffrés. Elle a proposé la mise en place d’un groupe de travail pour analyser et comparer les simulations effectuées par les uns et les autres. Ce groupe de travail pourrait se réunir dès la semaine du 5 novembre, en tout cas avant le début de la discussion du projet de loi de financement de la sécurité sociale au Sénat.

L’étude confiée par la FEDOM au cabinet Mazars pour s’assurer de la réalité des chiffres, est de ce point de vue déterminante. Elle continue d’être analysée par nos experts mais elle montre que le gouvernement dispose effectivement d’une marge de manœuvre non négligeable pour faire bouger les curseurs.

Les réunions à venir seront donc cruciales pour arriver au résultat que tout le monde souhaite, à savoir une vraie baisse de charges pour un « choc de compétitivité ».

Il y a en effet urgence et il semble que, face à la détermination des milieux économiques, la ministre des outre-mer et le gouvernement l’aient bien mesuré à La Réunion.

 FLASH SPECIAL PLFSS

La FEDOM lance un simulateur en ligne pour les entreprises

L’article 8 du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019, en cours de discussion au Parlement, entérine la suppression du CICE Outre-mer et son remplacement par de nouvelles exonérations de charges sociales patronales.

La FEDOM a mis en place un simulateur, assis sur les paramètres et les dispositions de la réforme connues à date, afin de permettre aux entreprises ultramarines de mesurer l’impact des nouveaux taux et seuils d’exonération des futurs allègements et l’écart de charges sociales théoriques pour l’entreprise pour l’année 2019 par rapport à 2018.

Par cet exercice, nous cherchons à connaître la répartition des effectifs et de la masse salariale par tranche de SMIC. Le niveau d’un salaire, relativement au SMIC, « valeur étalon », détermine si ce salaire sera (ou non) bénéficiaire des exonérations de charges et dans quelles proportions.

Les informations relatives à la répartition de la masse salariale par tranche de SMIC issues du simulateur nous permettront de comparer les régimes d’exonération existants avec le projet de loi en cours de discussion et d’identifier la potentielle perte ou le potentiel gain induits par le projet de loi pour les entreprises d’Outre-Mer.

La FEDOM tient à préciser que le résultat obtenu doit être pris avec précaution. Il est réalisé sur des hypothèses de calcul qui reposent sur la compréhension que nous avons à date de l’article 8 du PLFSS relatif à la réforme des exonérations de charges sociales patronales Outre-mer. En outre, le PLFSS étant en cours d’examen au Parlement, ce résultat ne préjuge pas des paramètres définitifs de la réforme qui seront applicables au 1er janvier 2019.

La FEDOM vous remercie de votre participation à ce simulateur anonyme.

Le simulateur est accessible sur le site www.plfss.fr

VIE PUBLIQUE

DU COTE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Suite des débats à l’Assemblée Nationale sur le PLF 2019 et PLFSS 2019

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture, mardi 23 octobre, la première partie du projet de loi de finances pour 2019. Ce vote acquis à une large majorité (346 voix pour et 181 voix contre) arrive au terme d’une discussion marathon avec 2.400 amendements déposés.

Sur les sujets spécifiquement « outre-mer », l’essentiel des débats avait lieu la semaine précédente dans l’hémicycle (cf.  point d’étape de la FEDOM).

Le seul point notable a eu lieu en début de semaine avec une seconde délibération réclamée par le Gouvernement sur l’article 11 du PLF relatif à la suppression des deux dispositifs classiques d’incitation fiscale à l’IR (199 undecies C du CGI) et à l’IS (217 undecies) en faveur du logement social dans les DOM. Cette démarche du Gouvernement visait à revenir sur l’adoption de l’amendement du Député Letchimy relatif au maintien de ces deux dispositifs, adopté le vendredi 19 octobre en séance publique. La seconde délibération sur l’article a fait tomber l’amendement Letchimy, l’article 11 du PLF revenant donc à sa rédaction initiale…

Accéder au résumé complet sur les débats du PLF et du PLFSS 2019 et aux points à retenir :

https://fedom.org/2018/10/29/suite-des-debats-a-lassemblee-nationale-sur-le-plf-2019-et-plfss-2019/

DU COTE DU SÉNAT

21 projets pour faire de la Martinique un Hot Spot culturel et patrimonial

La sénatrice Catherine Conconne présente, dans un fascicule, 21 projets pour mettre en valeur la culture et la patrimoine de la Martinique afin de développer ce secteur économique à fort potentiel. « La culture est à la fois un secteur économique et un moyen pour l’homme de s’élever. Sur le plan économique, elle est un potentiel vecteur de développement extraordinaire. Viviers d’emplois, elle peut contribuer à rendre la Martinique plus attractive et plus belle, susciter l’intérêt, pour un patrimoine et une créativité d’une richesse trop souvent méconnue ». Ces projets s’articulent autour de 4 grands thèmes : renforcer la formation et améliorer les conditions de travail des artistes, valoriser le patrimoine martiniquais, faire de la Martinique une terre d’événements, permettre à nos artistes de rayonner à travers le monde.

Accéder au fascicule : https://www.paperturn-view.com/fr/julie/martinique-hot-spot-culturel-et-patrimonial?pid=MzQ34270&p=5&v=1.2

CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Projet de loi ELAN : les députés de gauche saisissent le Conseil Constitutionnel

Les députés des groupes socialistes et apparentés, France Insoumise et Gauche démocrate et républicaine ont saisi mardi le Conseil Constitutionnel au sujet du projet de loi ELAN qui a été définitivement adopté au Parlement le 16 octobre dernier. La saisine porte sur deux éléments : l’atteinte au droit au logement des personnes en situation de handicap et l’atteinte manifeste portée, avec les modifications de la loi littoral, au droit de l’environnement sain, au devoir de préservation et d’amélioration de l’environnement de l’Etat, ainsi qu’au principe de précaution.

Sur le premier point, les députés affirment que l’article du projet de loi fixant la part des logements accessibles aux personnes handicapées dans les constructions neuves à 20% ( contre 100 % des logements d’habitation collectifs actuellement) est une « atteinte manifeste au principe d’accessibilité aux logements des personnes à mobilité réduite » méconnaissant ainsi le principe constitutionnel d’égalité ainsi que les exigences découlant des alinéas  10 et  11 du Préambule de la Constitution de 1946. De même pour la notion de « logement évolutif » présent dans le projet de loi, il représente, selon les députés, un « risque de conduire à des discriminations par les bailleurs dans le choix des locataires au détriment des personnes pour lesquelles des travaux seraient rendus nécessaires ».

Concernant le deuxième point, les modifications apportées à la loi Littoral consistent notamment en l’autorisation sous conditions de constructions et installations dans les « dents creuses », des communes soumises à la loi Littoral, et en l’autorisation de constructions et installations nécessaires aux activités agricoles forestières ou aux cultures marines. Ces modifications constituent, selon les députés, « des régressions juridiques quant au niveau de protection actuel » de la loi Littoral. En outres, ces nouvelles dispositions contreviendraient aux articles 1 et 5 de la Charte de l’Environnement qui prévoient le droit à un environnement sain ainsi qu’au devoir de préservation et d’amélioration de l’environnement et au principe de précaution.

Source : BQ

DU COTE DU GOUVERNEMENT

Déplacement du Premier Ministre et de la ministre des Outre-Mer en Nouvelle-Calédonie

Le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, accompagné de la ministre des Outre-Mer, Annick GIRARDIN seront en Nouvelle-Calédonie le 5 novembre prochain, lendemain du référendum.

Élections européennes : le décret est paru

Le Décret n° 2018-918 du 26 octobre 2018 modifiant le décret n° 79-160 du 28 février 1979 portant application de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 relative à l’élection des représentants au Parlement européen et modifiant le code électoral a été publié au JO du samedi 27 octobre.

Rappelons que l’élection au parlement européen aura lieu désormais dans une circonscription unique le dimanche 26 mai en métropole. Par exception, la date de l’élection est fixée au samedi 25 mai à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, en Polynésie française et dans les bureaux de vote ouverts par les ambassades et postes consulaires situés sur le continent américain.

COMMISSION EUROPÉENNE

Quinze initiatives Nouvelles au programme de la Commission Européenne pour 2019

La Commission Européenne a exposé trois grandes priorités pour l’année à venir :

  • parvenir rapidement à un accord sur les propositions législatives déjà présentées pour concrétiser ses 10 priorités politiques;
  • adopter un nombre limité de nouvelles initiatives visant à remédier à des problèmes en suspens
  • présenter plusieurs initiatives dans la perspective d’une Union à 27 qui renforceront les fondements d’une Europe forte, unie et souveraine.

Les quinze initiatives relèvent des thématiques suivantes :

  • un nouvel effort en faveur de l’emploi, la croissance et l’investissement
  • un marché unique numérique connecté
  • une union résiliante sur le plan énergétique, avec une politique d’anticipation en matière de changement climatique
  • un marché unique renforcé et plus juste reposant sur une base industrielle consolidée
  • une union économique et monétaire plus forte et plus égalitaire
  • une zone de justice et droits fondamentaux basés sur la confiance mutuelle
  • une nouvelle politique migratoire
  • une union plus démocratique

Voir les initiatives :

https://ec.europa.eu/info/files/2019-commission-work-programme-publication-new-initiatives_en

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-6147_fr.htm

 

COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

La Région Réunion inaugure son antenne régionale des Seychelles

La Région Réunion a procédé à l’inauguration de son antenne régionale des Seychelles, à Victoria. Il s’agit de la quatrième antenne qui assure une présence de La Réunion dans les pays de la COI. Deux bureaux économiques dans les pays du Grand Océan Indien, en Chine (Tianjin) et au Mozambique (Maputo) ont également été ouverts cette année. Le rôle de ces 6 structures est de mieux accompagner les entreprises réunionnaises dans leur développement à l’étranger.

https://www.zinfos974.com/Inauguration-de-l-antenne-regionale-des-Seychelles_a132786.html

Un conseil des régions de France délocalisé en Martinique

Pour la première fois, les membres de cette institution délocalisent leurs rencontres dans les outremers. Au centre des discussions, la question de la décentralisation. Autres problématiques abordées : la gestion éco-responsable des activités portuaires et maritimes et la mise en valeur de la biodiversité.

https://www.rci.fm/infos/politique/un-conseil-des-regions-de-france-delocalise-en-martinique

 

VIE ASSOCIATIVE

VIE DE LA FEDOM

Agenda

Séminaire 2018 RUP en Martinique du 6 au 9 novembre

La Direction Générale des Outre-Mer, la Commission Européenne et la Collectivité Territoriale de Martinique, en collaboration avec les ministères et instances nationales concernés, organisent en Martinique un séminaire sur « Les RUP au cœur de l’Europe : quels enjeux post-2020 ? », du mardi 6 novembre au vendredi 9 novembre (journée du lundi fermée au public).

Françoise De Palmas, Secrétaire Générale de La FEDOM, interviendra mercredi 7 novembre à 10h30 durant l’atelier 6 dédié aux « Entreprises dans les RUP; Bilan et enjeux post 2020 : Créer, faire grandir, internationaliser et développer l’emploi »

Voir le programme complet :

 https://fedom.org/wp-content/uploads/2018/10/Programme-14-6p-VERSION-VERT-11.pdf

S’inscrire : https://rup-francaises.site.calypso-event.net/

Prochain Conseil d’Administration de la FEDOM

  • 4 décembre : commissions thématiques de la FEDOM (horaires exacts à venir)
  • 5 décembre : Conseil d’Administration suivi du Conseil d’Orientation de la FEDOM au Cercle National des Armées

Auditions et rendez-vous de la FEDOM de la semaine du 22.10.2018

  • Rencontre de Monsieur Jean-Pierre PHILIBERT, Président de la FEDOM avec le Sénateur Georges PATIENT. Sujets abordés : PLF et PLFSS 2019
  • Rencontre de Monsieur Jean-Pierre PHILIBERT, Président de la FEDOM avec la Sénatrice Nassimah DINDAR. Sujets abordés : PLF et PLFSS 2019
  • Rencontre de Monsieur Jean-Pierre PHILIBERT, Président de la FEDOM avec le Sénateur Victorin LUREL. Sujets abordés : PLF et PLFSS 2019
  • Rencontre de Monsieur Jean-Pierre PHILIBERT, Président de la FEDOM et de Monsieur Laurent RENOUF, Responsable des affaires économiques et fiscales, avec la Sénatrice Catherine Conconne. Sujets abordés : PLF et PLFSS 2019

 

VIE DES ADHÉRENTS

Annick Girardin à La Réunion : un débat constructif, mais pas d’annonces

Les acteurs économiques s’attendaient à des annonces de la part de la ministre des Outre-mer Annick Girardin. Il n’y en n’a pas eu. Mais le débat a été très constructif. Une autre rencontre doit se tenir à Paris début novembre, pour ce qui ressemble fort à un dernier round de négociations autour des exonérations de charges pour les entreprises ultramarines.

https://www.clicanoo.re/Politique/Article/2018/10/27/Annick-Girardin-La-Reunion-un-debat-constructif-mais-pas-dannonces

La CPME Réunion alerte la Ministre dans un courrier 

Lire le courrier de la CPME Réunion et de l’Ordre des Experts Comptables de La Réunion à la Ministre des Outre-mer concernant la réforme des aides économiques : https://fedom.org/wp-content/uploads/2018/10/2018.10.26-Courrier-MOM-CPME-CROEC.pdf 

Environnement : le Grand port de Martinique récompensé

Le grand port de Martinique s’est vu décerner le 10 octobre dernier le prix du meilleur port caribéen en matière d’environnement, de santé et de sécurité à l’occasion de la 48ème session de la Caribbean shipping association.

Source : Le Marin

Total obtient l’autorisation de forer en Guyane

L’État, par l’intermédiaire de la Préfecture vient en effet de délivrer à Total, l’autorisation de débuter les forages dans nos eaux, pour réaliser un puits d’exploration de but 2019. L’autorisation fait suite au permis attribué au géant pétrolier en 2011 puis renouvelé en 2017 jusqu’à juin 2019.

http://www.franceguyane.fr/actualite/economie-consommation/total-obtient-l-autorisation-de-forer-en-guyane-421697.phpl

VIE DES PARTENAIRES

Le MEDEF national alerte le Premier Ministre sur la hausse du coût du travail en Outre-Mer

Dans une lettre adressée au Premier Ministre, l’actuel Président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, alerte Edouard Philippe sur leurs préoccupations quant à « la hausse du coût du travail en Outre-Mer, la modification des aides sociales à l’investissement, le rôle et l’action de l’Etat sur les territoires périphériques et la réponse aux catastrophes naturelles ». Le Président du MEDEF rappelle au Gouvernement que ce dernier s’était engagé à « sanctuariser le montant global de 2.5 milliards d’euros que ces aides représentent. Nous constatons que ce n’est pas le cas. » Sont aussi évoquées les différentes crises qu’ont connus les Outre-Mer tant sociales que climatiques et le peu de réponse que le Gouvernement a apporté dans le projet de loi de finance 2019. « Pour toutes ces raisons, le MEDEF et les MEDEF d’Outre-Mer sollicitent une audience au cours de laquelle des entrepreneurs, en première ligne dans le combat pour le développement de leur territoire, pourront vous exposer et vous démontrer les motifs de leur inquiétude ».

Lire le courrier : https://fedom.org/wp-content/uploads/2018/10/27-courrier-Premier-Ministre-Outre-Mer-PLF-25102018.pdf

L’AFD prête 3 millions d’euros à la Commune de Bouéni

  1. Mouslim ABDOURAHAMAN, Maire de la Commune de Bouéni et M. Yves RAJAT, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé une convention de prêt de 3M€ destinée au financement d’infrastructures orientées vers la rénovation urbaine et la réalisation d’équipements offrant de nouveaux services et un meilleur cadre de vie à la population. Par cela, l’AFD soutient la politique d’investissement de la commune et de surcroit le développement socio-économique de cette dernière.

http://www.linfokwezi.fr/lafd-prête-3-millions-deuros-a-la-commune-de-boueni/

ACTUALITÉS

BRÈVES

Les apiculteurs réunionnais recevront 80 euros par ruche achetée

Pour soutenir la filière apicole locale menacée par le varroa une aide de 80 euros par essaim acheté sera versée aux apiculteurs. « Pour être éligibles, les apiculteurs doivent posséder plus de 50 ruches et avoir perdu plus de 30% de leur cheptel. Ils doivent également avoir réalisé un traitement anti-varroa avant l’hiver 2018-2019, justifié par d’une facture d’achat datée entre le 1er janvier 2018 et le 31 octobre 2018 et faisant apparaître le nom du médicament bénéficiant d’une autorisation » indique la préfecture. Les dossiers de demandes d’aides doivent être déposés, jusqu’au 7 novembre 2018, uniquement par voie dématérialisée sur le site de FranceAgriMer. Une enveloppe totale de trois millions d’euros est dédiée à ce dispositif pour tout le territoire national.

http://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2018/10/22/pour-sauver-la-filere-menacee-par-le-varroa-les-apiculteurs-recevront-80-euros-par-ruche-achetee,92582.html

Le CESC de Polynésie favorable à la création d’une cotisation patronale exceptionnelle

Le Conseil économique social et culturel de la Polynésie française a voté à l’unanimité pour le projet de loi portant création d’une cotisation exceptionnelle pour le financement de la branche « assurance-maladie » du régime des salariés. Cette cotisation a pour but de compenser le déficit de la caisse maladie de la CPS. Cependant, elle ne va pas alourdir les charges patronales. Elle sera compensée par une diminution de la part patronale pour les prestations familiales. Mais là encore, le CESC a voulu poser des limites et préconise qu’une durée maximale de 4 ans et qu’un taux maximal de 0,75% de la cotisation créée soient précisés dans les formes juridiques qui s’imposent sous réserve que le budget du FASS ne soit donc pas diminué.

https://www.tntv.pf/Le-CESC-favorable-a-la-creation-d-une-cotisation-patronale-exceptionnelle_a28531.html

« Emergence », le forum pour recruter dans le nautisme en Martinique

La Marina du Marin a accueilli « Emergence », le premier forum de recrutements et compétences dans le secteur du nautisme. Cet événement à rayonnement départemental est piloté par la sous-préfète du Marin, Corinne Blanchot-Prosper. Parmi les partenaires de cet événement, on trouve Pôle Emploi, le Cluster Maritime de Martinique, la direction de la mer mais aussi la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE) et le Régiment du service militaire adapté (RSMA).

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/economie/emergence-le-forum-pour-recruter-dans-le-nautisme-493366.php

Nouméa veut mesurer l’impact de la croisière sur la qualité de l’air

Les émissions atmosphériques des paquebots devraient faire l’objet d’une étude en 2019 et en 2020 par l’association Scal’air qui entend quantifier l’importance des poussières retombant sur la ville ainsi que la concentration des particules fines qui planent sur la zone. Les compagnies de croisière promettent, elles, de faire des efforts comme Carnival Cruise, leader mondial de la croisière et représentant 85% du marché calédonien souhaitent, parmi ces nouvelles actions, équiper la quasi-totalité de ses bateaux d’un système de traitement de gaz d’échappement, d’ici fin 2018. Carnival promet aussi de s’aligner sur les nouvelles règles de l’Organisation maritime internationale qui imposera à toutes les compagnies de baisser la teneur en soufre du carburant à 0.5% d’ici à 2020.

Source : le Marin

L’aéroport Roland Garros s’engage à encourager l’accès des TPE et PME à ses marchés

L’aéroport de La Réunion Roland Garros a signé une convention avec l’association Stratégie du Bon Achat (SBA), s’engageant ainsi à encourager l’accès des TPE et PME réunionnaises à la commande publique. Il devient le 14ème membre de l’association à s’engager dans cette démarche de développement. L’aéroport de La Réunion Roland Garros prépare actuellement l’extension de son aérogare passagers, dont le projet architectural a été choisi en juin dernier. La consultation des entreprises aura lieu mi-2019, pour un lancement des travaux en 2020. Cette opération représentera à elle seule 80 millions d’euros de commandes. En adhérant à la Stratégie du Bon Achat, l’aéroport Roland Garros s’engage à suivre les procédures proposées par l’association.

https://www.zinfos974.com/L-aeroport-Roland-Garros-s-engage-a-encourager-l-acces-des-TPE-et-PME-a-ses-marches_a132876.html

La compagnie aérienne Avily veut déployer ses ailes à Saint-Martin

Saint-Martin devrait bientôt compter une nouvelle compagnie aérienne dans ses rangs. Baptisé Avily, les lignes du futur transporteur seront réservées aux chefs d’entreprise et à leurs collaborateurs. Aux commandes du transporteur, quatre jeunes entrepreneurs : Gérôme Arnell, Maeva Brouillon (tous deux de Saint-Martin), Steeve Cellini (de Martinique) et Cédric Dalphrase (de Guadeloupe). Mais avant de s’élever dans l’horizon, la compagnie aérienne doit séduire des investisseurs : « Nous sommes aujourd’hui en train de préparer notre première campagne de financements qui permettra d’entamer les premières actions administratives, notamment les autorisations de vols. Ce sont de très lourdes démarches dans lesquelles nous devons être accompagnés par des cabinets spécialisés », explique Gérome.

Le projet est également soutenu par plusieurs organismes comme l’IFAG, un incubateur de startups à Paris et la Banque Publique d’Investissement (BPI) ou encore l’association Jeunesse Outremer.

https://www.mediaphore.com/2018/10/avily-saint-martin-compagnie-aerienne-entreprises/

La Nouvelle-Calédonie entend valoriser les déchets de poissons

La pêche calédonienne produit chaque année près de 1000 tonnes de déchets de poisson. Sur l’île de Lifou, une partie est valorisée. Portée par la province des îles Loyauté et mise en œuvre par l’Adecal technopole de Nouvelle-Calédonie, une unité expérimentale, d’un montant de 775 000 euros, est destinée à fabriquer et commercialiser des engrais agricoles naturels et des hydrolysats bruts pour l’alimentation animale. Pour développer ce projet, les acteurs se sont appuyés sur le savoir-faire de l’industriel néo-zélandais United fisheries et son procédé d’hydrolyse enzymatique à température dirigée. Ce procédé pourrait ouvrir la voie à une nouvelle filière économique.

Source : le Marin

Stages.re: La première plateforme d’offre et de demande de stage financée par la CAF

La plateforme offre aux entreprises réunionnaises la possibilité de poster leurs offres de stage, de cibler leur recherche des candidats et de choisir leurs stagiaires, depuis un poste informatique, une tablette ou un smartphone. Côté candidats, elle permet d’accéder à des offres de stage partout sur l’île, 24h sur 24 et cela en fonction des domaines d’activités visés, mais aussi de suivre les actualités, de créer des alertes et de s’informer sur la législation qui encadre les stages. Le site facilite ainsi la rencontre des entreprises et des stagiaires réunionnais, le tout gratuitement car les coûts de fonctionnement de la plateforme sont soutenus par la CAF de La Réunion.

https://www.zinfos974.com/Stages-re-La-premiere-plateforme-d-offre-et-de-demande-de-stage-financee-par-la-CAF_a132868.html

Le port Réunion veut consolider sa place

Le prochain projet stratégique du grand port maritime doit être adopté en 2019 mais l’achat de 2 nouveaux portiques est déjà acté. Ils remplaceront des engins installés dans les années 1990 et seront, eux aussi, au gabarit du canal de Panama. L’investissement avoisinera les 20 millions d’euros et sera accompagné de nombreux réaménagements, nécessaire au bon fonctionnement de la place portuaire. Le poste pétrolier doit être déplacé ainsi que les conteneurs frigorifiques. L’entrée du port de commerce doit être repensée pour mettre fin aux embouteillages de camions. Suite à un important développement du secteur de la croisière avec une accélération franche depuis 2015 (près de 40 000 passagers pendant l’été indien), l’accueil des paquebots doit être repensé. Avant la fin 2018, une étude technique doit vérifier la possibilité de construire un quai dédié aux paquebots sous la gare maritime, dans le fon du bassin d’évitage. Enfin, l’aménagement de la zone arrière doit commencer.

A noter, que le port Réunion est le premier port d’Afrique et de l’océan indien à avoir adopté en mars 2018 l’index environnemental de navire, qui récompense les armements les moins polluants.

Source : le Marin

Tourisme durable : le Parc National de la Guadeloupe obtient un nouveau label

Élaborée à partir de 1995 par la Fédération Européenne des Espaces Protégés, la charte européenne du tourisme durable constitue un outil de mise en œuvre du tourisme durable dans les espaces protégés permettant d’instaurer une gestion durable des activités touristiques. Le renouvellement de cette adhésion était prévu en 2011 mais dans un contexte d’évolution du parc mais, il avait été reporté. Le Parc national de la Guadeloupe obtient donc aujourd’hui à nouveau le label et ce pour une durée de 5 ans.

https://www.rci.fm/infos/economie/tourisme-durable-le-parc-national-de-la-guadeloupe-obtient-un-nouveau-label

Mayotte : une agence régionale de santé créée à l’horizon 2020

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Océan Indien prévoit la création d’une antenne locale autonome à Mayotte d’ici 2020. Une mesure qui s’inscrit dans le cadre du «Projet de Santé 2018-2027». Cette ARS aura plusieurs missions au département de Mayotte: la gouvernance locale en santé, le renforcement de la prévention et le développement de l’offre de soins et  des mesures en matière de ressources humaines en santé pour renforcer l’attractivité de l’île.

De plus, l’agence sera étendue sur trois sites. Dans le cadre du Projet de santé 2018-2027, l’ARS a décidé de « soutenir les actions de prévention et promouvoir la santé publique au plus près de la population ». Ainsi, des programmes de prévention et de santé publique seront créés dans les secteurs suivants : santé nutritionnelle, santé sexuelle et reproductive, santé environnementale et lutte contre les addictions.

https://www.mediaphore.com/2018/10/mayotte-agence-regionale-de-sante-2020/

JOURNAL OFFICIEL

JO du 23.10.2018

– Décision n° 2018-AG-14 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à l’association guadeloupéenne de défense et de valorisation du patrimoine historique, culturel et de l’environnement dite Radio Galbas pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Radio Gayak

JO du 24.10.2018

– Décision n° 2018-AG-33 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à l’association pour le développement culturel et artistique du Marin pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Radio Actif Martinique

-Décision n° 2018-AG-20 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à l’association pour le développement de l’information et de la culture guadeloupéenne pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Radyo Tanbou

– Décision n° 2018-AG-21 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à l’association guadeloupéenne de tempérance et santé pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Radio Vie Meilleure

– Décision n° 2018-AG-23 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à la SARL Nord Communication pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Bel’Radio Guadeloupe

-Décision n° 2018-AG-24 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à la SARL Campêche pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Chérie Guadeloupe

– Décision n° 2018-AG-28 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à la SARL Société de Promotion de la Musique des Antilles Françaises (SPMAF) pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Nostalgie Guadeloupe

-Décision n° 2018-AG-30 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à la SAS Radio Caraïbes International Guadeloupe pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé RCI Guadeloupe

-Décision n° 2018-AG-31 du 12 juillet 2018 portant reconduction de l’autorisation délivrée à Trace Caribbean pour l’exploitation d’un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence dénommé Trace FM Guadeloupe

JO du 27.10.2018

– Arrêté du 24 octobre 2018 portant nomination au conseil d’administration du centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre de La Réunion . En qualité de représentant des chefs d’entreprise au titre des représentants des planteurs : M. Jean-Bernard MARATCHIA, en remplacement de M. Jules HOUPIARPANIN, démissionnaire et M. Bruno ROBERT, en remplacement de M. Olivier FONTAINE, démissionnaire.

En qualité des personnalités particulièrement qualifiées M. Eric JEUFFRAULT, en remplacement de M. Christophe POSER, démissionnaire.

–  Avis de vacance d’un emploi de secrétaire général pour les affaires régionales (île de La Réunion)

social position

Partager cet article