Présidentielle: « Il faut oser assumer les politiques ultramarines », dit la Fedom

Présidentielle: « Il faut oser assumer les politiques ultramarines », dit la Fedom

La Fédération des entreprises d’Outre-mer (Fedom) a présenté jeudi ses 28 propositions pour l’élection présidentielle, invitant les candidats à « oser assumer les politiques ultramarines », selon les mots de son président, Jean-Pierre Philibert.

 

« Les politiques en direction des Outre-mer ont été trop souvent des politiques défensives et peu prospectives », et « les efforts de l’Etat ont au mieux permis de maintenir une situation d’ensemble, mais pas de se rapprocher de la métropole », malgré la récente loi Egalité réelle Outre-mer, a déclaré lors d’un point-presse le président de la Fédom, qui représente environ 120.000 entreprises.

 

La Fédom a rencontré certains équipes de candidats, mais pas celle de Mélenchon, ni celle de Marine le Pen. Cette dernière avait demandé à être reçue. Cela a fait l’objet d’un débat mouvementé en interne, mais la majorité a jugé qu’il n’apparaissait « pas souhaitable » de la rencontrer, a dit M. Philibert.

 

« L’Etat dépense moins pour un ultramarin que pour un métropolitain, et surtout il dépense différemment: plus de revenus de substitution, moins de dépenses dynamiques », a regretté M. Philibert, en insistant sur le caractère « hétérogène » des Outre-mer: « les politiques transversales » basées sur le principe de mêmes règles applicables à tous, ont vécu », a-t-il dit, souhaitant des modalités « territoires par territoires ».

 

Il a détaillé quatre priorités: renforcer la compétitivité des entreprises ultramarines, améliorer l’attractivité des territoires, conforter la production locale, et mieux former la jeunesse.

 

Il préconise notamment « un cadre juridique simple » avec des « zones franches fiscales et sociales globales », au sein desquelles, territoires par territoires, seront déterminées les secteurs prioritaires à soutenir.

 

Il réclame aussi de « revenir sur les coups de rabots successifs opérés sur les exonérations de charges », qu’il propose de sanctuariser, et souhaite une « profonde réforme de l’aide fiscale à l’investissement », qui est actuellement « pénalisée » par des procédures d’agrément « absurdes ».

 

La Fedom appelle aussi à développer l’économie bleue », qui doit faire l’objet d’une grande filière », comme « celle de l’espace, de l’aéronautique ou du nucléaire », et propose même comme certains candidats, de rattacher au ministère des Outre-mer « tout ce qui touche à la France océanique ».

 

lien vers l’article : http://www.lerevenu.com/breves/presidentielle-il-faut-oser-assumer-les-politiques-ultramarines-dit-la-fedom

social position

Partager cet article