Création de la « Guadeloupe Economique »

Création de la « Guadeloupe Economique »

Le 27 avril 2015, les acteurs du monde de l’entreprise de la Guadeloupe, ont organisé une conférence de presse pour porter à la connaissance de tous, la fondation de la « Guadeloupe Economique », constituée de :

  • L’Association des Moyennes et Petites Entreprises (AMPI),
  • La Fédération des Associations de Professionnels de l’Hébergement et du Tourisme (F.APHT),
  • La Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale des Iles de la Guadeloupe (CCI-IG),
  • La Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises de Guadeloupe (CGPME-Guadeloupe),
  • La Fédération Régionale du Bâtiment et des Travaux Publics de Guadeloupe (FRBTPG),
  • La Fédération des Très Petites Entreprises (FTPE)
  • L’Union des Entreprises de Guadeloupe, Mouvement des Entreprises de France (UDE-MEDEF Guadeloupe),

Ces acteurs majeurs de l’économie Guadeloupéenne, après avoir constatés leurs entières convergences de vue sur la situation économique générale, et de la Guadeloupe en particulier ont décidé de créer une union dénommée « Guadeloupe Economique » afin :

1)     D’unir leurs réflexions, compétences et savoir-faire,

2)     De Porter leurs valeurs de solidarité, d’unité, et de neutralité politique dans les actions qu’ils entreprennent au titre de « Guadeloupe Economique »,

3)     De soutenir une vision commune du développement durable de la Guadeloupe se déclinant en actions concrètes pour atteindre l’égalité économique réelle, et un niveau d’emploi conforme aux standards de l’Union Européenne.

Si les fondateurs conviennent que l’égalité sociale a été réalisée, l’égalité économique réelle reste un objectif à partager et à mettre en œuvre.

Le sous-emploi, en particulier celui des jeunes, reste à un niveau très élevé qui nous place en queue des régions européennes, même de celles qui ont rejoint récemment l’Union Européenne.

Notre économie reste dans une relation « ombilicale » avec l’Hexagone :

–          Les productions d’import substitution marquent le pas,

–          L’industrie touristique n’occupe pas la place qui devrait être la sienne dans un contexte international qui est lui, et qui sera, durablement favorable. Il est donc nécessaire de permettre au tourisme de devenir la locomotive de notre économie,

–          Notre place dans la Caraïbe, et notre projection sur les Amériques, ne sont pas ce qu’elles devraient être,

–          Les secteurs productifs d’avenir, à forte valeur ajoutée, sont à peine défrichés.

Les défis auxquels l’archipel Guadeloupéen est confronté nécessitent, pour être relevés, que l’ensemble des acteurs économiques conjugue leurs efforts et partagent leur vision du futur.

Les acteurs du monde de l’entreprise entendent sortir de leur champ traditionnel qu’est l’économie pour s’inscrire dans une approche globale et partenariale pour porter leur part commune de vérité.

« Guadeloupe Economique » n’a pas vocation à se substituer à ses membres dans l’accomplissement de leurs missions respectives, et a pour objet de :

  • Participer à l’élaboration d’une vision commune au monde de l’entreprise, et du développement durable de la Guadeloupe,
  • Constituer une instance de concertation, d’harmonisation et de propositions relatives aux enjeux économiques et sociétaux,
  • Développer des partenariats loyaux et confiants entre les acteurs sociaux économiques, les autorités déconcentrées de l’Etat, et les collectivités territoriales.

Les principes de « Guadeloupe Economique » sont la collégialité, le respect de chaque organisation, le partage de valeurs communes, et le consensus.

« Guadeloupe Economique » a fait élection de domicile à la CCI-IG.

Jean-Pierre Philibert se félicite de cette nouvelle organisation, composée presque exclusivement d’adhérents de la FEDOM.

 

 

social position

Partager cet article